L’origine de l’agrile du frêne et de son infestation

Originaire d’Asie, l’agrile du frêne aurait été accidentellement introduit en Amérique du Nord dans les années 90 par l’importation de bois infesté par l’insecte, telles des palettes ou des caisses de transport.

En Amérique du Nord, l’agrile du frêne fut observé pour la première fois en 2002 dans l’état du Michigan aux États-Unis et peu de temps après à Windsor en Ontario. Depuis, plusieurs milliers d’autres foyers d’infestation ont été répertoriés aux États-Unis, en Ontario et au Québec. L’agrile du frêne aurait déjà causé la mort de plus de 100 millions de frênes dans ces régions.

Au Québec, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) confirmait en 2008 la présence de l’agrile du frêne dans la ville de Carignan en Montérégie et en 2011, dans les villes de Gatineau, Laval et Montréal.

Ailleurs en Montérégie, la présence de l’agrile du frêne a été confirmée par l’ACIA, en 2012 à Longueuil et en 2013 dans les villes de Saint-Lambert, Saint-Bruno-de-Montarville, Mont-Saint-Hilaire et Beloeil. Depuis la découverte des insectes, il est permis de croire que l’agrile du frêne est présent sur l’ensemble du territoire et que tous les frênes sont actuellement susceptibles d’être attaqués.

L’infestation progresse très rapidement, et rien n’indique qu’à court terme sa progression diminuera d’elle-même en intensité. On estime que plusieurs centaines de millions de frênes risquent d’être infestés et de mourir partout en Amérique du Nord au cours des prochaines décennies.

En avril 2014, l’ACIA a délimité une vaste zone réglementée au Canada où il est maintenant susceptible de trouver de l’agrile du frêne. Les cartes de l’ACIA peuvent être consultées sur leur site Internet au inspection.gc.ca. Heureusement, il y a de l’espoir! Des chercheurs travaillent d’arrache-pied pour mettre au point des moyens de contrôle de l’agrile du frêne qui seraient à la fois efficaces, sécuritaires et abordables. Le TreeAzinMD est un de ces moyens de contrôle déjà disponible sur le marché. Il s’avère être un traitement très efficace pour protéger un frêne contre les attaques de l’agrile. Des moyens de contrôle supplémentaires pourraient être mis en marché au cours des prochaines années et pourraient inclure l’utilisation de nouveaux biopesticides, l’introduction d’insectes prédateurs ou encore la dispersion d’un agent pathogène mortelle pour l’insecte.

© 2017 Ville de Beloeil - Tous droits réservés | Conditions d’utilisation Votre agence web