Dénouement concernant l’étape de démolition pour le projet de revitalisation du Carré Saint-Jean-Baptiste

Share on facebook
Share on twitter
Share on print

Lors de la séance ordinaire du 27 janvier 2020, le projet de revitalisation du Carré Saint-Jean-Baptiste a connu son dénouement concernant l’étape de démolition.

Le conseil a autorisé les demandes de démolition d’immeubles visant le projet du Carré Saint-Jean-Baptiste, et ce, sous plusieurs conditions qui devront être respectées, soit :

  • La hauteur maximale du projet de remplacement est fixée à 12 mètres, toutefois, un maximum de 25 % de superficie au sol pour chacun des bâtiments à usage mixte, situé en bordure de la rue Saint-Jean-Baptiste pourra excéder cette hauteur sans dépasser un maximum de
    13,5 mètres de haut, pour permettre notamment la possibilité de créer un jeu de volumétrie
    de toitures et développer au final un concept plus esthétique ;
  • Le projet devra être encadré par un projet particulier de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble (PPCMOI) ;
  • Le permis de démolition ne sera octroyé que lorsqu’un permis de construction du projet de remplacement aura été délivré ;
  • Les travaux de remplacement des bâtiments démolis doivent débuter au plus tard dans les six mois suivants les démolitions.

Rappelons que le comité de préservation du patrimoine bâti s’était prononcé en faveur sur les demandes d’autorisation de démolition d’immeubles le 24 septembre 2019, en exigeant une condition de hauteur maximale de 12 mètres.

En date du 18 octobre 2019, une personne intéressée a porté en appel la décision du 24 septembre. À l’écoute des citoyens tout au long du processus, la hauteur ayant été identifiée comme un enjeu, le conseil trouvait important de maintenir la limite de hauteur à 12 mètres. Le promoteur a alors retravaillé son projet pour répondre aux attentes des citoyens du quartier ainsi qu’aux orientations initiales du comité de préservation du patrimoine bâti.

« Il est important de comprendre que nous n’en sommes qu’à l’étape d’accorder la démolition. Il reste encore l’analyse architecturale, qui est en cours, et donc, aucun échéancier n’est défini à cette étape-ci. Il n’y aura pas de démolition tant qu’il n’y aura pas d’émission de permis de construction pour le projet », explique le président du comité de préservation du patrimoine bâti et conseiller municipal, M. Guy Bédard.