COVID-19 : cliquez ici pour consulter l'ensemble des mesures exceptionnelles mises en place par la Ville de Beloeil
Share on facebook
Share on twitter
Share on print

Brûlerie Iki

Le secret de leur succès? La spécialisation. Ils offrent un produit de niche qui, pour les amateurs, ne peut être remplacé. En se concentrant sur un seul produit, ils s’assurent d’offrir le meilleur.

Brûlerie Iki : la simplicité volontaire

« Tu sais, celle qui prend toujours 200 g de brésilien? Elle va mieux là. » Après avoir servi un client, Marie-Pierre Blais vient rejoindre la conversation que j’ai avec son conjoint Mark Perno en donnant des nouvelles. Ils sont tous deux propriétaires de la brûlerie Iki, dans le Vieux-Belœil depuis plus d’un an. Ça n’a pris que quatre mois après l’ouverture pour qu’ils quittent tous deux leur emploi et se consacrent à 100 % à leur petite entreprise et leurs 3 enfants.

Après avoir tout appris du café et de sa torréfaction auprès de la Brûlerie des Andes, il s’est fait dire de voler de ses propres ailes. Avec sa conjointe, ils ont passé plusieurs semaines à faire des démarches auprès de certaines villes. De formulaires en inspections, ils n’avançaient à rien. C’est alors que Marie-Pierre décide d’aller découvrir le Vieux-Belœil et tombe sur ce petit local. Grâce au travail de Nadine, coordonnatrice au développement économique de la ville de Belœil, leur commerce ouvre enfin ses portes en deux petites semaines.

« Sans elle, on n’y serait pas arrivé. Elle a un poste important, affirme Mark. Elle facilite toutes les démarches en faisant le lien entre nous et les différents départements de la ville. »

Le secret de leur succès? La spécialisation. Ils offrent un produit de niche qui, pour les amateurs, ne peut être remplacé. En se concentrant sur un seul produit, ils s’assurent d’offrir le meilleur, selon Mark. C’est ainsi que leur réputation s’est bâtie. Ils estiment aujourd’hui qu’ils ont un bassin d’environ 250 clients réguliers. « C’est du repeat business, me dit Mark. Je peux pratiquement te dire exactement le montant de nos ventes pour le mois prochain. » Et leur avenir est rempli de projets comme un nouveau site de vente en ligne pour des livraisons très locales.

C’est un service personnalisé qu’ils offrent. Ils demandent quel type de cafetière on utilise, comment on boit notre café, quels goûts on recherche. C’est ainsi qu’ils font un mélange et une mouture personnalisés. Chaque visite, on en apprend un peu plus sur les secrets du café pour une boisson meilleure chaque fois. « Celui-ci a été torréfié il y a deux jours. Laisse-le respirer quelques jours avant de le boire, conseille Mark à un client. »

Quand je leur demande comment ils arrivent à concilier leur entreprise avec leurs 3 enfants, ils répondent que ça n’a jamais été aussi simple. « Il y a toujours un de nous deux qui est à la maison avec les enfants dès la sortie de l’école, confie Marie-Pierre. On voulait une entreprise pour avoir plus de temps avec nos enfants. C’est pour ça qu’on a des heures d’ouverture restreintes. » Ces enfants ne sont pas peu fiers de leurs parents. L’un deux faisait cette journée-là un exposé sur le grain de café. Le soir, ils demandent des nouvelles des clients et des ventes de la journée. Une véritable affaire de famille!

« On a fait le choix d’être riches de temps, pas riches pour remplir notre garde-robe de souliers, conclut Mark. »

*Prenez note que les portraits ayant été réalisés en 2017, certaines informations pourraient ne plus être à jour.