Share on facebook
Share on twitter
Share on print

Midi Minuit

La bâtisse qui abrite le Septembre et Au Trait étaient autrefois la maison familiale de Martine Charron, la propriétaire. Partenaire avec ses frères, Martine pense que c’est ce qui a fait leur succès.

La bâtisse qui abrite aujourd’hui le Septembre et Au Trait étaient autrefois la maison familiale de Martine Charron, la propriétaire. Ses parents y ont tenu longtemps un magasin général avant qu’un restaurant ne soit ouvert dans les années 80. Au fil des ans, l’entreprise a grandi et l’immeuble est devenu entièrement commercial en 2012.

Partenaire avec ses frères, Martine pense que c’est ce qui a fait leur succès. « Nous avons pu durer aussi longtemps parce que nous étions frères et sœurs. Nous avions un respect les uns envers les autres. » Selon elle, c’est son frère qui était le plus visionnaire et qui a su rêver pour que le restaurant grandisse au fil des ans.

L’heure de la relève

Il y a deux ans, Martine s’est trouvée devant un dilemme. Son frère voulait prendre sa retraite. Se retrouvant seule, elle voulait trouver une relève qui lui donnerait un appui et un nouveau souffle. « J’aime ça travailler en équipe, s’exclame-t-elle. Sans eux, je n’aurais pas pu continuer. »

Elle a recruté deux anciens employés, Gabrielle Mandeville Roy et Antoine Desormeaux, son fils, Elliott Lafrenière, et Renaud Forest Gendron. Elle savait que ses nouveaux partenaires respecteraient l’esprit familial de l’endroit.

Renaud et Antoine sont en cuisine et ont réinventé la carte des restaurants. « Les jeunes chefs veulent toujours du changement » affirme-t-elle, le regard amusé et rempli d’affection pour ses jeunes partenaires.

Au bout de deux ans, les nouveaux co-propriétaires peuvent dire que la transition a été réussie. Le changement a été graduel et la clientèle a suivi et accepté la nouveauté.

Une chance unique

Pour Gabrielle et Antoine, l’offre que leur a fait Martine était unique : devenir propriétaire d’un restaurant déjà établi. Tous deux se sont rencontrés au restaurant alors qu’ils y travaillaient. Ils sont ensuite partis pour un voyage en campeur en Italie. Ce fut l’occasion pour Antoine de parfaire ses connaissances acquises à l’ITHQ.

Ils rêvaient de pouvoir ouvrir leur propre restaurant ensemble. « Martine nous a offert l’occasion parfaite, explique Gabrielle. Nous n’aurions jamais pu nous offrir un aussi bel endroit. »

« C’est la liberté de créer et avoir le potentiel de le faire, exprime avec fierté Antoine. On ne peut plus mettre l’excuse sur les autres mais le poids est réparti sur nous cinq. » Avec le temps, il affirme qu’il prend de plus en plus confiance en ses idées.

Les cinq partenaires partagent la même vision à long terme selon Garielle. Lors des récentes rénovations du bistro, les idées de décoration faisaient consensus. « Ça a été l’occasion pour eux de prendre possession des lieux, affirme Martine. »

En effet, Gabrielle affirme se sentir comme chez elle. « Je ne suis pas une Charron de sang, mais j’en suis une de cœur. »

*Prenez note que les portraits ayant été réalisés en 2017, certaines informations pourraient ne plus être à jour.